Foi, sourire et gratitude

Note: je n’ai pas d’ordinateur depuis plusieurs semaines aussi j’écris avec mon téléphone portable. Je ne peux pas non plus aller dans mes autres comptes Facebook que www.facebook.com/dominiquejeanneret4. Je vous y invite pour me suivre dans mes voyages actuels en Inde et au Sri Lanka.

Noël vient de passer et je ne l’ai pas vraiment souhaité à tout le monde comme on fait d’habitude. Je ne suis pas là. Quand je suis seule, j’aime en être loin.

Du coup, je n’ai évidemment pas reçu des dizaines de commentaires et messages. Très peu de mes amis ont pensé à moi. Ils savent que je ne suis pas dans cette même énergie qu’eux. Tout est parfait.

Le commerce de la foi

J’ai côtoyé de près le bouddhisme durant deux semaines – début décembre avec un groupe de 28 bouddhistes sri-lankais – puis maintenant l’hindouisme et la chrétienté depuis une dizaine de jours en Inde.

Dans chacune de ces religions, le commerce de l’argent en demande/échange de pardon et/ou de bénédictions et protection bat son plein.

Ça fait longtemps que je n’allais plus dans des célébrations religieuses. Je les trouvais souvent sans âme, superficielles et trop commerciales. Cependant, depuis l’an dernier, je côtoie des bouddhistes du Sri Lanka et j’apprécie beaucoup de choses dans leur façon de vivre car cette philosophie est appliquée dans la vie courante.

J’ai eu à nouveau envie de participer à certaines activités pour me rendre compte, encore une fois, que je ne peux faire partie d’aucun groupe spirituel, encore moins religieux.

Ma seule religion, c’est la gentillesse. Comme le Dalaï Lama.

J’observe et respecte mais me tiens loin de ces actes qui vont à l’encontre même de la philosophie transmise. Des actes qui sont tellement ancrés dans l’éducation depuis des siècles que les gens ne réfléchissent même pas à ce qu’ils font.

J’ai aussi eu l’occasion d’observer des bouddhistes de toutes allégeances durant le tour de deux semaines sur les traces de la vie de Bouddha que j’ai fait dernièrement.

J’ai été sidérée de voir l’innocence de dizaines de fervents moutons et brebis qui apportent des cadeaux et délient leur bourse en pensant ainsi recevoir des « mérites » en retour pour, ainsi, se mériter une meilleure prochaine vie, le karma.

Je ne suis pas une brebis. Je suis le mouton noir.

Agir en conscience

Dans le bouddhisme, les gens doivent suivre des préceptes et ils sont responsables de leurs actes. Il n’y a pas de curé pour les infantiliser et faire en sorte de les faire sentir coupables et petits. Ils s’auto-jugent.

Les bouddhistes savent que, s’ils ne font pas de bien, leur karma va leur être renvoyé en conséquence dans leur prochaine vie et ils y croient très sincèrement. Tout acte doit donc être fait en totale responsabilité et en conscience. C’est ce que j’apprécie tant dans cette philosophie.

C’est la suite à laquelle je n’adhère pas. Les révérences. Les piédestaux pour les moines alors qu’ils sont censés être les plus humbles et montrer l’exemple de vivre dans le moment présent avec bonheur. Tout l’argent « investi » par le troupeau dans des superficialités soit-disant pour être plus heureux ensuite. Les breloques dorées en adoration et/ou représentant le messie, lequel a toujours bien dit qu’il ne voulait pas être vénéré, qu’il s’appelle Jésus ou Bouddha. Le pardon automatique, chez les chrétiens, dès qu’on se repentit, prêts pour aller faire des choses négatives à nouveau. De toute façon, Dieu pardonne.

Vivre le présent pour un beau futur

Pour ma part, je ne m’occupe pas de préparer mon futur. Je veux vivre chaque instant dans la bonté, la joie, le positif et, surtout, le respect et l’amour. Ici et maintenant, du mieux que je peux et au plus près de mes valeurs.

Le présent est important. C’est lui qui crée notre futur et celui-ci sera d’autant meilleur qu’on vit le présent en accord avec nos valeurs de cœur et de conscience. L’amour amène l’amour. La joie attire la joie. Etc…

Sourire du cœur

Je fais de mon mieux pour agir ainsi chaque jour, notamment en offrant des sourires aux personnes qui croisent mon chemin. Les sourires qu’on me renvoie en retour sont souvent spontanés et surpris, déclenchés par les miens alors que la personne ne s’y attendait pas. C’est une joie de voir son visage s’illuminer soudainement.

Je m’amuse à partager ces moments le plus souvent possible chaque jour. Ce sont mes cadeaux quotidiens aux inconnus et connus qui partagent ma vie sporadiquement. Des petits bonheurs qui proviennent directement de mon cœur.

Ces cadeaux qui créent du bonheur dans notre monde parfois rude, c’est tous les jours qu’on peut, et doit, les offrir pour adoucir la vie de ceux qui les reçoivent. Pas seulement à Noël ou à l’anniversaire.

De même avec la gratitude, celle qu’on envoie de tout son cœur à la vie, aux gens et à soi, celle qui provient du fond de notre âme et illumine notre chemin de vie. Dire merci chaque jour.

Je n’ai pas mis de décorations scintillantes dans un arbre de Noël cette année mais j’ai apprécié découvrir les crèches artisanales posées de ci, de là au détour d’un chemin ou d’un resto sur la plage, ici dans le Kerala, au sud de l’Inde.

Je décorerai avec bonheur le sapin quand je serai avec un conjoint, une famille, des amis qui partagent cette façon de vivre, simplement. Celle de partager le bonheur chaque jour juste par notre attitude positive et aimante, responsable et respectueuse, par la bonté et la compassion.

Je vous souhaite une belle fin d’année et de merveilleuses nouvelles années remplies de santé, de bonheur et de la réalisation de tous vos rêves !

Et n’oubliez pas : souriez ! Vous allez rendre quelqu’un heureux et/ou peut-être même lui redonner espoir en une vie meilleure. Osez sourire, cela vous rendra, en plus, plus beau/belle et c’est un super outil anti-déprime et… gratuit !

Ensemble, mon souhait pour 2017 et chaque journée à venir : offrir de l’espoir par un sourire… et même ensuite, offrir plus. Ça ne coûte rien et nous rend heureux aussi.

On reçoit tant à offrir de tout son cœur…

Belles et heureuses années 2017 et suivantes!

PS : il reste des places pour ce voyage auquel je vous convie de tout cœur, mesdames. Un petit groupe, beaucoup de joies et de ressourcement

Avec amour

Dominique Jeanneret

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *