Être volontaire à Embilipitiya

Ça y est, c’est bientôt le départ ! Vous avez décidé d’aller passer du temps en tant que bénévole à la fondation Sri Bodhiraja à Embilipitiya et nous sommes très heureux de vous y accueillir bientôt !

Vous trouverez ici quelques informations qui vous seront utiles en rapport avec votre projet à Embilipitiya. Pour ce qui est de la vie au Sri Lanka, je vous invite à aller à cette page.

Arrivée

Vous arrivez à l’aéroport qui se trouve à côté de Negombo, à une heure de route de la ville de Colombo. Negombo est une petite ville avec de belles plages. Si vous voulez vous y arrêter pour vous reposer et prendre un peu de bon temps avant d’aller à Embilipitiya, vous pouvez contacter Ranga, propriétaire de Evid Garden, mon agent de voyages et ami qui saura vous aider à tout, même à aller faire des soins ayurvédiques si vous le désirez avant d’aller à Embilipitiya ou avant de repartir du Sri Lanka. Il viendra vous chercher à l’aéroport. Son téléphone/Whatsapp : +94 (0)71 485 9494 – info@evidgarden.com

Carte SIM – téléphone et Internet

Il est important d’avoir votre téléphone mobile avec vous (débloqué pour l’international) pour y ajouter une carte SIM pour laquelle vous achèterez des heures de téléphones et des datas internet.

Le wi-fi n’est pas fourni au temple, chacun achète donc des datas internet sur son téléphone mobile. C’est à l’aéroport que vous prendrez votre carte SIM de téléphone avec les datas Internet que vous voudrez auprès de la compagnie Dialog, la plus efficace partout au Sri Lanka.

Ne comptez pas sur le wi-fi chez les gens car il coûte cher et chaque personne s’occupe de ses affaires. Vous en aurez si vous allez dans des hôtels et encore, parfois très lent. Perso, je reste toujours autonome avec mes datas car, sinon, je ne pourrais rester en contact chaque jour avec mes proches et collègues de travail. Plus de détails en cliquant sur ce lien pour en savoir plus.

Transport de l’aéroport

Si vous ne restez pas à Negombo pour prendre le temps d’atterrir un peu, vous devrez aller de l’aéroport à Colombo, soit environ une heure de route. Les taxis présents à la sortie de l’aéroport vous chargeront un gros prix.

Si vous avez le temps et connaissez les transports en Asie, vous pouvez prendre un tuktuk jusqu’à la gare de bus et prendre un bus pour Colombo. De là, vous prenez un tuktuk ou un bus pour vous rendre à votre logis. Cela peut vous prendre quelques heures en tout.

Je vous suggère donc plutôt de prendre un taxi qui vous amènera directement à votre logis. Aéroport-Colombo prend environ 1h-1h30 suivant le trafic. Pour prendre un taxi moins cher que les « officiels » de l’aéroport, téléchargez les applications PickMe Sri Lanka et Uber et faites une demande par une de ces compagnies. En général, il y en a toujours un à 5 minutes de l’aéroport près à venir vous chercher. Prix de la course, suivant si c’est le jour ou nuit : entre env. 2500 et 3500 LKR. Vérifiez que le chauffeur a bien enclenché le compteur en partant !

Premier jour à Colombo

Il n’y a pas grand chose d’intéressant à voir à Colombo aussi ne comptez pas passer plus de 2 jours. Vous pouvez quand même faire un tour :

– à Gangaramya Temple – un temple-musée hors de l’ordinaire ! -,
– dans le souk majoritairement musulman de Petha (en face de la gare centrale) et
– sur Galle Face le soir où se trouvent des petits restos et des vendeurs ambulants (attention à ne pas manger les snacks sous vitres. Ils peuvent dater de la veille et ne sont souvent pas frais, sauf s’ils vous les font devant vous… et encore).
– les restos au Dutch Hospital, l’hôpital construit sous la colonisation hollandaise.

Pour les déplacements en ville, il y a plein de bus et vous avez aussi les tuk-tuks. Attention de toujours prendre un tuk-tuk qui a un « meter » (compteur pour le prix), et qui le met en marche à votre départ (ça commence automatiquement à 50 LKR pour le premier km) sinon vous allez payer le gros prix. N’hésitez pas à descendre du tuktuk si le chauffeur refuse de l’enclencher. Vous allez éventuellement vous retrouver avec une facture salée à l’arrivée.

Le voyage commence…

Ne pas se fier au temps montré par la carte Google. En bus, auto ou train, on compte environ 30-40 km/h hors autoroutes… vous comprendrez pourquoi une fois là-bas 😉 !

Pour aller à Embilipitiya, plusieurs façons :

1. Taxi : environ 10 000 à 12 000 LKR aller simple, env. 4 à 5h de route via Ratnapura, LA ville où se trouvent les mines de pierres précieuses, notamment les saphirs bleus.
2. Bus – via Ratnapura – du bus-stand derrière la gare centrale de Colombo Fort, le long du canal, direct vers Embilipitiya (# 3 Colombo – Kataragama via Ratnapura. Prenez un « A/C bus », plus confortable et express, s’il y en a). Entre 5 et 7h de route suivant le trafic. Le prix : quelques centaines de roupies.
3. Train Colombo à Matara (très joli, tout le long de la mer, env. 2h40 à 4h de route suivant le train) puis bus jusqu’à Embilipitiya (env. 1h30). Le prix : quelques centaines de roupies.

Pour les horaires de trains, vous allez à cette page. (Il arrive régulièrement que le lien ne marche pas. Y retourner plus tard.)

Comptez, pour le budget, environ 1 euro par heure de voyagement en bus ou en train. C’est la conclusion à laquelle je suis arrivée à force de sillonner le pays.

Si vous voulez vous arrêter pour visiter la vieille ville fortifiée de Galle – ça vaut la peine ! -, faire de la plage à Hikkaduwa ou Welligama, par exemple, puis une nuit à Matara, je vous invite à trouver votre logis via Airbnb ou Booking. Vous pouvez trouver des endroits agréables pour environ 20-30 $ la chambre (seul ou à 2).

Un endroit sympa pour loger pas cher à Matara est Tropi Turtle à Polhena Beach, où Sidney vous accueillera les bras ouverts (dites-lui que c’est de la part de Dominique du Canada et que vous allez au temple d’Embilipitiya, il connaît Dhamma et Sobhita Thero – voir photo en bas de la page).

Matara

Dominique avec Chandima Thero

A Matara, il y a plusieurs endroits intéressants à visiter, comme le temple de Dondre où cohabitent un temple bouddhiste et un temple hindou ainsi que deux éléphants. C’est aussi là que réside mon jeune ami le moine bouddhiste Chandima Thero qui se fera un plaisir de venir avec vous pour visiter le temple Weherahena Poorwarama Rajamaha Viharaya et Pigeons Island où se trouve le temple Paray Dewa surpombant l’Ile avec une vue magnifique. Il pourra aussi vous inviter à participer à des activités à son temple.

Matara à Embilipitiya

De Matara à Embilipitiya, c’est 1h30 de bus. Il n’y a pas de train pour aller là. Pour les horaires, il vous faut aller à la gare des bus qui se trouve juste en face de Pigeons Island ou demandez aux gens chez qui vous logez.

Vie au temple

Une fois sur place, on vous octroiera une chambre, qui peut être partagée avec quelqu’un d’autre, et on vous expliquera comment se passera votre séjour.

Vous serez logé(e) et nourri(e) et participerez à toutes sortes d’activités.

Heures des repas

Les moines mangent à 6h30 le matin et le repas de midi à 11h30.

Les non-moines, comme les volontaires, mangent après, soit vers 7h15 et 12h15.

La règle veut que les moines ne mangent plus après 12h jusqu’au lendemain matin, sauf exceptions. Ils prennent quand même un thé avec des biscuits parfois l’après-midi.

On peut aller les servir à 6h30 et 11h30 et assister aux rituels qui ont lieu autour, notamment pour les familles qui viennent offrir le repas. Les moines vivent de dons (aumônes, en anglais : alms ou dana, vous l’entendrez parfois car il y a des cérémonies de « giving alms »).

Vous ne mangerez pas dans la grande salle à manger avec les moines mais à la cuisine derrière leur salle à manger où mangent parfois des moines. Vous avez alors le droit de manger en même temps qu’eux. Normalement, on ne parle pas en mangeant mais ils dérogent souvent de cette règle 😉

Pour le repas du soir, vous irez soit à l’orphelinat à côté de la maison des volontaires, soit vous pourrez vous faire à manger à la maison des volontaires (une cuisine tout équipée est disponible), soit au restaurant de votre choix (à vos frais).

Nom des moines

« Thero » veut dire « moine » et suit le nom du moine. Vous pourrez aussi entendre « Bhante » avant le nom. Cela veut dire la même chose. Le premier mot du nom complet d’un moine est le nom du village d’où il vient. Ex : Omalpe Sobhita Thero. Omalpe est le village d’où vient Sobhita, le nom qu’il a reçu quand il a pris ses voeux.

Tenue vestimentaire

Lire le sujet à cette page.
En résumé : épaules, poitrine et genoux recouverts en tout temps (blouse et jupe idéalement pour les filles, rien de collant sur le corps, pas de camisole, legging, etc.). En blanc lors des rituels au temple.

Pour ce qui est de la vie au Sri Lanka en général, je vous invite à aller à cette page.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me revenir.

Bon voyage et beau séjour !

De tout coeur

Ayubowan ! (que votre vie soit longue et heureuse)

Dominique Jeanneret

NOTE : Dominique est bénévole aussi et coordonne la venue des volontaires qui s’adressent à elle. Elle agit de bonne foi et au meilleur de ses connaissances. Elle ne pourra en rien être tenue responsable de ce qui pourrait se passer durant votre voyage/séjour au Sri Lanka.

Dhamma Thero, Sidney de Tropi Turtle à Matara, et Sobhita Thero, fondateur de la Sri Bodhiraja Foundation