Vieillir en Amour avec la Vie

En regardant ce matin une des vidéos que j’ai publiée cette semaine, une de mes émissions de radio, je me suis trouvée vieille. J’ai eu un petit choc. C’est la première fois que je fais ce constat.

L’espace d’un instant, je me suis vue jeune femme alors que j’étais auprès de ma mère, après plusieurs années à l’étranger, et me dire que je la trouvais alors vieille. Elle avait pris un coup de vieux d’un coup. Évidemment, en quelques années loin d’elle physiquement, je ne l’avais pas vue vieillir (on n’avait alors pas d’internet et vidéo-rencontres). J’avais eu un petit choc. Le même que quand je me suis vue dans cette vidéo aujourd’hui. Je ne me suis pas vraiment vue vieillir… ou peut-être n’ai-je pas voulu me voir ainsi avant ce jour.

Vieillir en Amour avec la Vie 1L’hiver au Québec, ma peau se ridule beaucoup plus que quand je suis sous les tropiques où ma peau est alors bien hydratée et lisse. J’ai hâte d’y retourner ! Là-bas, pas besoin de crèmes hydratantes. Ma peau est dans son élément, tout comme moi d’ailleurs !

Depuis cet hiver, comme je suis au Québec dans le froid, je remarque que mon visage et mon cou commencent à être marqués des signes du temps. Ma peau s’affine, mes cheveux blanchissent, les ridules s’affirment de plus en plus autour des yeux et dans mon cou. Je regarde mon corps vieillir comme une spectatrice tout en gardant le coeur léger et positif que j’ai encore bien de belles années devant moi. Oh, moins que quand j’avais vingt ou trente ans mais un bel avenir à créer.

Je ne travaille plus dix à douze heures par jour depuis une dizaine d’années. Je prends mon temps pour vivre. Je m’enthousiasme parfois pour des projets que je crée qui me font mettre la troisième, voire la quatrième vitesse mais, le plus souvent, je suis en première ou deuxième. Cela me permet d’apprécier le temps qui passe, les paysages de la vie, les visages qui m’entourent, d’accueillir les petits bonheurs de chaque jour.

J’aime voir les jeunes aller à leur vitesse dans leurs élans de créativité, assoiffés de la vie, de tout vivre et tout découvrir et cela me fait voir que je ne vais plus à cette vitesse-là, et n’en ai plus envie du tout. Dieu sait pourtant que j’étais une «petite vite» comme on dit au Québec. «Turbo Do» m’appelait un ami. Cette dixième vitesse me revient parfois mais je ne suis plus dessus en permanence comme quand j’étais jeune.

La cinquantaine

Vieillir en Amour avec la Vie 2Le tournant de la cinquantaine a été un tournant très libérateur pour moi. En l’espace de quelques mois, j’ai vu ma vision de la vie changer. J’ai arrêté de tout vouloir comprendre, de me casser la tête avec toutes sortes de choses, de m’en vouloir pour certaines, de stresser pour d’autres. Une paix s’est subtilement installée dans mon coeur, mon âme et mon corps et un doux relâchement intérieur a pris place. J’avais l’impression que la sagesse s’installait en moi, la douceur de vivre.

Je me suis souvenue de ma maman qui, me voyant stresser ou pleurer sur ma vie de jeune femme, me disait « Pourquoi ne vis-tu pas tout simplement le moment présent ? Relaxe… ».

Comme je lui en ai voulu car je ne comprenais pas de quoi elle parlait alors et elle m’énervait avec sa belle théorie qu’elle vivait mais qui me donnait plutôt l’impression qu’elle avait démissionné de se battre, supporter, tolérer, avancer malgré les embûches.

Elle flottait sur la vague du temps plutôt que de tenir le gouvernail d’un bateau qui tanguait entre hauts et bas. Elle était arrivée au port, le sien, elle-même.

En fait, elle avait juste compris ce qu’elle réellement la Vie : le Moment Présent. J’ai des mis années avant de le rencontrer, ce Moment tant attendu. Quel Bonheur ce fut quand je l’ai atteint à mon tour, au tournant de la cinquantaine. J’ai alors compris ce que maman voulait me transmettre que je n’avais pas compris quand j’étais jeune.

La soixantaine

Je suis arrivée dans la soixantaine en 2022. Je n’ai pas vécu d’expériences extraordinaires – la sagesse est déjà là 😉 –  mais un monsieur est entré dans ma vie en 2023 qui m’a permise d’ouvrir mon coeur à nouveau au Bonheur après quinze ans de célibat. Que de remous j’ai vécus depuis mais aussi que de belles guérisons j’ai faites depuis cette rencontre !

On ne peut finaliser de guérir nos croyances et nos blessures relationnelles qu’en relation et c’est le cadeau que je me suis fait pour mes 61 ans en acceptant de laisser entrer ce monsieur dans ma vie. Ceci dit, après bien des mois à remuer les émotions depuis l’été passé, j’aspire à fêter mes 62 ans en amour, en joie, en paix et en santé !

Il n’y a pas d’âge pour apprendre, pour cheminer vers Soi et vers le Bonheur, pour déconnecter des croyances et guérir des blessures de vie, pour être amoureux de la Vie, de Soi et d’une autre personne qui nous apporte un complément à ce qu’on a et est déjà. Il n’y a plus de vide à combler (ou presque) et juste un beau partage à faire ensemble dans la liberté d’Être.

« On est comme des ados ! » riions-nous l’été passé, le nez dans le vent, collés l’un contre l’autre sur la moto qui sillonnait les routes du Québec sous un beau soleil. Le corps vieillit mais pas le coeur et ça fait tant de bien de partager ces petits bonheurs et le faire rire !

La santé

Mes trois meilleurs amis, tous de 1957, vivent tous des moments difficiles avec leur corps qui crie depuis plusieurs mois ou années. Je les regarde souffrir avec compassion et impuissance tout en me disant que je suis privilégiée d’avoir la bonne santé que j’ai et que je veux entretenir le plus possible. Ils n’ont pas les connaissances que j’ai et ne croient pas à certains concepts qu’ils considèrent un peu trop ésotériques pour eux. Je respecte leur position et les aime de tout mon coeur quand même. La seule chose que je peux faire est prier et leur envoyer de l’Amour.

Mon corps a souffert de graves maladies quand j’étais bébé puis accidents, opérations, convalescences. Mon corps a assez souffert et je veux le garder en pleine santé le plus longtemps possible. Cela signifie de faire attention à l’alimentation, au sommeil, à l’exercice…

Vieillir, c’est accueillir avec bonheur la jeunesse qui passe par les mêmes étapes qu’on a vécues, les encourager et les soutenir à tenir bon à travers les tumultes de la vie. C’est aussi transmettre nos connaissances et expériences, enseigner ce qu’on a appris en toute humilité, comme ce que je vais faire en offrant mon cours Découvrir et développer ses dons bientôt.

Vieillir, c’est continuer toujours de croire en l’avenir et vivre le moment présent et chaque jour comme étant le dernier, pleinement, sans attentes et sans attendre le lendemain pour créer, aimer, partager, donner, recevoir et, surtout, rire…

On ne vieillit pas en prenant de l’âge.
On vieillit quand on arrête de rire.

De tout coeur,

Dominique Jeanneret

© Dominique Jeanneret – Vous pouvez reproduire ce texte dans votre site ou blog non-commercial à condition de ne rien y changer, de laisser ces dernières lignes et le lien vers ce blog https://dominiquejeanneret.net par respect pour l’auteure, que vous le preniez en entier ou juste un bout. Merci !

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

30 / 100

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.