Quand la simplicité est grandeur (ou qu’est-ce que l’énergie)

Quand la simplicité est grandeur (ou qu’est-ce que l’énergie) 1

Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de participer à un souper avec une vingtaine de personnes de différents domaines de la santé et du développement personnel. Des personnes de cœur et sincèrement dévouées à leur mission de vie, soit d’aider leurs prochains à les guider vers le bonheur, but que nous avons toutes et tous en tant que thérapeutes.

Alors que plusieurs discussions allaient bon train autour de la table, une personne assise non loin de moi posa une question à son voisin d’en face : «Dans quel domaine travailles-tu ?».

Question anodine au premier abord, elle a cependant provoqué une réponse-avalanche du concerné : « J’ai vécu une expérience extraordinaire d’éveil il y a quelques années et, depuis, je travaille avec les énergies. J’ai fait tous mes niveaux de reiki, cours de polarité, toucher thérapeutique, flamme violette, reconnection, connection divine, etc., etc.», soit une panoplie de cours pour apprendre à travailler avec l’énergie. Il continua : «Je travaille aussi avec les anges, les archanges, les maîtres ascensionnés, mes guides, maître Untel et maître Unetelle, etc., etc.».

J’écoutais d’une oreille. J’étais fatiguée, il est vrai, par une journée de travail plutôt prenante et j’étais moins patiente et tolérante. J’ai senti une «écoeurite*» aigue monter à l’intérieur de moi au fur et à mesure que j’écoutais cet intervenant parler de ses techniques (qui sont toutes très bonnes en soi, je ne juge aucunement la qualité de celles-ci. J’en ai suivis moi aussi).

La personne qui lui avait posé la question le regardait, quant à elle, l’air admirativement béat et les yeux gros comme des balles de ping pong.

J’ai tourné la tête et ai écouté d’autres discussions qui s’échangeaient autour de la table quand j’ai soudainement eu envie de rentrer chez moi, loin de toutes ces théories mentales d’applications de techniques. De retourner là où on ne met pas d’étiquettes sur l’énergie.

Là où on considère, en fait, qu’il y a UNE seule énergie universelle avec laquelle on travaille (même si elle se diffuse en une infinité de rayons de toutes les couleurs) car l’énergie de la «Source» est unique, pur Amour et d’une indescriptible puissance lumineuse positive, si je peux dire, s’il faut la «théoriser». N’oublions pas que le blanc est la couleur obtenue en mélangeant la lumière de toutes les couleurs !

Chercher le simple dans le compliqué

Cette situation a ramené à mes souvenirs mon cours de polarité, suivi en 1992-93. Quelques temps avant de le commencer, Stéphane, un ami, qui avait senti mes «pouvoirs», m’avait obligée à soigner un ami blessé dans un accident de ski-doo. Stéphane m’avait alors poussée à dépasser mes peurs, en fait, puisque je lui avais toujours dit de ne jamais parler de mes «dons». Je savais que j’en avais mais je n’avais jamais pu en parler avec personne et je n’avais pas confiance en moi à ce niveau.

Nous étions dans la forêt, loin de l’hôpital. J’ai finalement accepté de mettre les mains sur cet ami. Intuitivement, j’ai demandé à la Terre et au Ciel de m’aider. Je leur ai dit que je ne savais pas quoi faire et que, si je devais aider, qu’«Ils» me guident. Suite à mon soin, cet ami n’a finalement pas eu besoin d’aller à l’hôpital et s’est remis rapidement.

Je fus très étonnée du résultat, considérant que je ne connaissais rien ni personne dans le domaine et que je n’avais jamais pu en parler. En plus, j’ai grandi dans un monde scientifique médical borné à 100%.

Je n’avais aucune formation mais j’avais quand même réussi à faire quelque chose de bon. Tellement naturellement et simplement…!?!

Plutôt que d’en avoir peur, j’ai alors décidé d’apprivoiser mes capacités, ces «dons» contenus dans mes mains, «reçus**» lors de mon expérience de mort imminente, en prenant mon cours de polarité et autres cours de travail énergétique.

Je cherchais alors quelque chose que je n’avais finalement pas trouvé dans tous les cours que j’avais pris, certains très chers. Quelque chose que je savais être très simple mais je ne savais pas quoi.

C’est finalement lors d’une fin de semaine de deux jours avec un «chamane» hawaïen, quelques temps après la fin de mon cours de polarité en 1993, que j’ai eu ma réponse sous forme d’une technique de transmission d’énergie fort simple qui m’aurait fait économiser plusieurs milliers de dollars si je l’avais connue avant de faire tous ces cours.

Par la suite, d’autres enseignements complémentaires, toujours très simples, m’ont permise d’apprivoiser finalement l’énergie et de ne plus en avoir peur. Par la suite, j’ai accepté de recevoir simplement les dons. J’ai alors vu, au fur et à mesure des années, des améliorations et de nouveaux outils et connaissances se révéler sans que je n’aie rien à faire.

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?!

J’ai donné un petit coup de coude à mon amie qui était assise à côté de moi. Elle écoutait une autre discussion de son côté. Je lui ai marmonné, après lui avoir expliqué la situation : «Est-ce qu’on peut faire simple ?! Pourquoi tant se compliquer la vie…?! L’énergie, c’est juste de l’Amour !». Elle m’a alors répondu (nous avions toutes deux connu le concerné il y a plusieurs années) : «Est-il toujours autant dans sa tête et ses théories ?».

Dans ce domaine, on n’a presque plus besoin de mots. On fait place à la pratique, tout simplement, celle d’Être le canal transmetteur de l’énergie d’Amour de la «Source» (on l’appelle comme on veut) qui permettra éventuellement à une guérison de prendre place dans la personne qui la reçoit, en autant que la personne le veuille sincèrement. Sans cette décision, aucune guérison n’est possible.

Certains me trouveront peut-être réductrice. Pourtant, justement, voir simple et Être simple, au plus proche de Soi et de la Terre, dans le domaine de la thérapie et, surtout, de l’énergie, c’est voir grand et Être grand… très grand.

Cette attitude fait partie, à mon sens, de ce qu’on appelle la Sagesse.

Avec amour et simplicité,

Dominique Jeanneret
Thérapeute, Québec

www.dominiquejeanneret.net
www.chemindevie.net
www.penseesinspirantes.com

© Tous droits réservés sur tous mes articles. Reproduction interdite sans mon autorisation.

—————————-

* écoeurite, en québécois, veut dire qu’on est écoeuré, qu’on en a plus qu’assez, ras-le-bol

** je les avais déjà, comme tout le monde en a mais, avec l’expérience de mort, ils se sont développés clairement.

.

72 / 100

2 thoughts on “Quand la simplicité est grandeur (ou qu’est-ce que l’énergie)

  1. Bonjour Do,
    je suis heureuse de lire ton texte à l’heure de mon déjeuner.
    Parce que finalement je suis dans ce même opinion aujourd’hui que c’est dans cette simplicité que tout est! j’ai lâché asser vite toutes les techniques existante au sujet de l’énergie, je ne mi retrouvait pas du tout.je fais mon petit bonhomme de chemin par mes expériences et c’est cool.
    je m’autorise à être juste un canal d’amour pur, que la source me permet d’Être.
    le seul pour le moment a recevoir mes soins et mon Filou qui se coince le dos.
    xox de france
    Nathalie

    1. Super Nathalie, la simplicité est bien plus efficace souvent et je suis contente que tu suives ton chemin à toi.
      Bisous du Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.