Se respecter et se choisir à chaque instant

se respecter, se choisir, faire ce qui est juste pour soi

Quand j’étais jeune, on m’a appris à toujours respecter mes engagements. Si je disais à quelqu’un que j’allais aller ou faire quelque chose à telle heure à telle place, je le faisais. C’était important pour moi de respecter ce à quoi je m’étais engagée envers une personne, par respect pour elle… mais sans égard pour moi parfois.

En effet, il m’arrivait parfois de ne plus avoir envie de le faire ou d’y aller. Je ne le «sentais» plus. Je savais parfois pourquoi et parfois non mais ce que je savais, ce que mon intuition me criait fort, c’est que je ne devais pas y aller ou le faire.

Je me retrouvais alors devant de gros dilemmes intérieurs car c’était important pour moi de respecter mes engagements tout en me respectant. L’autre était alors encore plus important que moi, pour moi.

Je ne voulais pas me désister par manque de respect envers la personne mais aussi, surtout, par peur de la réaction de l’autre, de reproche, de colère, par peur de ne plus en être aimée, surtout.

Sauf que je ne me respectais pas. J’y allais, je faisais mais cela n’était souvent alors pas «juste». Je n’aurais pas dû y aller ni le faire.

Si je m’étais respectée et avais dit non, la vie m’aurait amenée ailleurs, là où j’aurais alors dû aller.

Je me suis rendue compte, au fil du temps et à ne pas me respecter par peur de ne plus être aimée de la personne (= manque de confiance en soi), que je passais à côté de certaines choses qui m’étaient en fait destinées, que j’aurais été mieux à me respecter dans mon ressenti.

L’exemple

Il arrivait que des amis ou connaissances se désistent dans la journée pour une soirée qu’on avait prévue ensemble. Un côté de moi ne se sentait pas respectée (= pas aimée) et énervée.

«Comment peut-il se désister ainsi à la dernière minute ! Cela ne se fait pas !» criait la petite voix provenant de mon éducation bourgeoise puritaine alors qu’une autre partie de moi admirait la capacité de la personne à se respecter dans ce qu’elle sentait juste pour elle.

Avec les années et le cheminement sur moi-même, j’ai pris confiance en moi et j’ai décidé de suivre de plus en plus mon intuition, ce que je sentais juste pour moi. Je l’ai toujours fait pour moi depuis toute jeune mais quand cela n’impliquait pas des personnes.

Je n’osais pas le faire quand je sentais que la personne pourrait être désappointée voire fâchée. Je ne voulais pas perdre son affection (car je croyais que l’amour avait rapport avec ce que je faisais et non pas ce que j’étais 😉 ni créer de conflit, surtout pas !

Oser se respecter

Et puis, un jour, j’ai osé me désister d’un souper le matin même. Je me sentais juste dans ma décision et je l’ai exprimée dans cette énergie à la personne. Elle m’a accueillie avec bienveillance et sans aucun reproche. Pour moi, c’était le signe que ma décision était juste.

Par la suite, mon amie m’a dit que ça l’avait arrangée, en fait, car elle avait envie de faire autre chose et qu’elle avait ainsi pu le faire. Deuxième signe que me respecter avait été juste !

J’avais osé et ça a fonctionné ! Donc, quand je me respecte dans ce que je sens juste pour moi, cela est aussi juste pour les autres.

L’impression de non-respect

Au cas où la personne le prend mal sur le moment, c’est qu’elle ne sait pas encore qu’elle a quelque chose d’autre à vivre et cette partie ne nous appartient pas. Elle s’en rendra compte plus tard.

Si elle se met en colère parce qu’elle ne se sent pas respectée par ma décision de me désister, par exemple, je ne peux pas prendre en charge ce qu’elle ressent. Cela lui appartient. Elle a encore des choses à régler avec elle-même en ce qui a trait aux attentes, au besoin de se sentir vue, entendue, respectée et aimée de l’autre, en rapport avec son estime d’elle-même. Cela me m’appartient pas et je n’en suis pas responsable.

Quand on vit dans le moment présent, tout est parfait. Si on a des attentes , on va se faire du mal. Si on accueille chaque instant et situation sans attente, on n’aura pas mal.

Bénir la situation

De même, quelqu’un qui se désiste à la dernière minute d’une rencontre avec moi ne me met pas en colère. Je la bénis et lui souhaite le meilleur car je sais que j’ai autre chose à vivre (tout en ne sachant alors pas forcément encore quoi).

Je ne me sens pas mal-aimée ou rejetée. Je sens que c’est juste pour elle et je l’accepte. Je me ramène à ma vie et la continue avec confiance et paix dans mon ressenti que c’est ce que j’ai à vivre.

Tout est toujours juste et parfait à chaque instant. Ce qui compte, c’est d’oser écouter et suivre son intuition, ce qu’on ressent qui est juste dans son coeur et dans ses tripes.

Se Choisir et Se Respecter

Bien sûr, on ne va pas se désister à la dernière minute si cela entraine un danger pour la personne. On s’entend. Une part de raison est nécessaire dans ces décisions.

Se respecter ne veut pas dire être égoïste, egoïque en fait.

Se respecter veut dire Se Choisir tout en respectant l’autre dans ses besoins du mieux qu’on peut.

Et vous ? Est-ce que vous osez VOUS respecter sans attentes plutôt que d’agir pour être aimé(e) ?

Avec tout mon Amour,

Dominique

© Texte Dominique Jeanneret – Vous pouvez reproduire ce texte dans votre site ou blog non-commercial à condition de ne rien y changer, de laisser ces dernières lignes et le lien vers ce blog https://dominiquejeanneret.net par respect pour l’auteure, que vous le preniez en entier ou juste un bout. Merci !

.

 

55 / 100

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.