Laisser aller le passé en se départissant d’objets

Aujourd’hui, j’ai trié tous les bijoux que ma mère m’avait légués, que je ne mets jamais et que je ne léguerai jamais à personne puisque je n’ai pas d’enfants.

J’ai cru que j’allais avoir de la difficulté à le faire, éprouver des remords ou de la tristesse, mais ça s’est fait tout seul, sans aucune arrière-pensée. J’entendais parfois la voix de ma mère qui me disait, quand j’hésitais, « vends-le, laisse aller ! ». Je sentais que je faisais un grand pas en avant.

Je suis allée rencontrer un bijoutier de mes amis. Je lui ai presque tout vendu et je me sens vraiment libérée. Étrangement allégée de ce passé que je traînais dans une boite depuis des années, de vieilles énergies de nos ancêtres (certains bijoux avaient plus de 100 ans).

Depuis 2014, j’ai laissé aller tant de choses, donné, vendu, et ça fait tant de bien… J’apprécie la simplicité et je ne veux garder que ce dont j’ai vraiment besoin d’une année à l’autre quand je reviens au Québec.

Nous ne nous rendons parfois pas compte à quel point nous gardons dans nos armoires ou notre grenier, de déménagement en déménagement, des objets qui ne nous servent pas, que nous n’emploierons jamais, que nous gardons en souvenir de quelqu’un ou d’une situation (reliée à quelqu’un la majeure partie du temps).

Le fait de les garder, même si nous ne les utilisons pas et les avons parfois même oubliés, nous garde liés, énergétiquement et d’âme à âme, à la personne dont le souvenir y est lié.

Quand nous travaillons en cheminement personnel, on se rend compte que les liens que nous avons avec notre passé, avec nos parentés et ancêtres, influencent certaines de nos attitudes et situations de notre présent, désagréables et qui ne nous appartiennent pas. Nous évoluons alors à les guérir et libérer par de la thérapie comme, par exemple, des constellations familiales ou de l’hypnose.

Dans le monde physique, les objets sont porteurs d’énergies et peuvent aussi influencer notre présent. S’en détacher et les laisser aller peut aider à se libérer du passé générationnel, héréditaire et même karmique.

Vivre heureux, c’est aussi vivre libre et léger…

Dominique Jeanneret
Thérapeute

© Tous droits réservés sur tous mes articles. Vous pouvez les reproduire à condition de ne rien y changer, de mettre ma signature et de laisser ce dernier paragraphe avec le lien vers www.dominiquejeanneret.net. Merci de respecter ainsi mon travail.

7 thoughts on “Laisser aller le passé en se départissant d’objets

  1. Coucou Dominique,

    Oui je suis entièrement d’accord avec toi. Le nettoyage de sa vie s’accompagne de son nettoyage intérieur… et vice-versa.
    Il existe de plus en plus de prises de conscience à ce sujet et sur internet les petites vidéos Youtube fleurissent de plus en plus sur ce sujet. Le minimalisme est reconnu.

    Dans une société qui nous pousse de plus en plus à la consommation, des prises de conscience s’opèrent.
    nous réalisons que nous achetons pour nous faire sentir bien mais que passé le délai très court de l’acte d’achat, rien n’a changé. Nous nous envahissons ensuite d’objets superflus, qui n’ont fait du bien que le temps de l’achat.

    Notre devoir est d’aller vers plus d’être et non pas plus d’avoir. La prise de conscience est en cours 😉

    Merci Dominique pour tes billets.

    Valérie

  2. Voilà encore un article qui me parle Dominique car je disais tout juste dimanche dernier à deux cousines que j’en avait marre de ce trop de choses qui alourdit ma vie. Trop de choses matérielles mais aussi relationnelle. Je suis au seuil de la retraite que je prépare activement que je ressens comme une libération … un envol … mais je suis ancrée dans une vie qui me pèse….

    1. C’est vrai que ça fait grand bien de « lâcher le vieux », comme on dit au Québec 😉
      Je te souhaite un bel envol Marie et au plaisir de cheminer avec toi bientôt !

  3. Je n’ai aucun doute du grand bien que ça doit faire, pourtant je ne suis pas capable. À chaque début de saison je me propose de me mettre dans l’action et depuis plusieurs années je n’y arrive pas et à chaque fois c’est la grande déception et ça me décourage.

    1. Des fois, ça prend juste d’arrêter de penser et se donner un petit coup de pied 😉
      Une fois qu’on y est, c’est là qu’on trippe et qu’on se demande pourquoi on a attendu si longtemps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.