La petite voix qui m’empêchait de gagner

La petite voix qui m'empêchait de gagner 1

Alors que nous étions à la Malbaie (Québec) dernièrement avec mon amie Francine chez une autre amie, Marie, nous avons décidé d’aller jouer au casino après le souper.

La dernière fois que je suis allée jouer au casino, c’était quand j’habitais encore Montréal donc avant 1994. Ce jour-là, j’étais avec un ami. Nous avions décidé d’investir 20$ en jetons et nous avons joué durant deux heures en gagnant et perdant mais sans jamais ajouter d’autre argent. Nous avons eu du plaisir et ne sommes pas revenus plus riches mais pas plus pauvres non plus.

Francine et moi avons donc décidé d’investir 20$ lors de cette soirée et nous avons commencé à jouer aux machines à sous. Francine, toujours chanceuse, à commencé à voir son pécule augmenter doucement alors que moi, j’ai perdu mon 20$ en quelques minutes. Nous changions de machines pour sentir laquelle serait la bonne pour nous enrichir mais aucune ne m’offrait de cadeaux.

J’ai finalement choisi une autre machine, ai investi 10$ en me disant que je n’investirais rien de plus si je ne gagnais pas… et l’ai aussi perdu en quelques minutes.

J’étais non seulement déçue mais écoeurée et même en colère. « Et voilà, c’est encore une fois la preuve que je n’arrive pas à attirer l’abondance financière! » pensais-je, amère.

Évidemment, ma croyance étant celle-là, je ne pouvais pas attirer autre chose. Cette croyance, que je portais depuis toute petite, que l’abondance est pour les autres. Malgré des années de différentes thérapies, je la portais encore mais elle n’était pas remontée si clairement à ma conscience depuis longtemps.

Alors que Francine jouait sur une machine, je me suis promenée pour sentir quelle machine pourrait être «la bonne». L’une d’elle me faisait de l’oeil depuis notre arrivée mais je n’osais pas m’approcher et encore moins m’y installer pour jouer. Je n’osais pas croire en ma «chance» ou ma bonne étoile. J’avais l’impression que je me faisais un cinéma en pensant que cette machine plus qu’une autre pourrait m’apporter un peu d’abondance financière.

La petite voix qui m'empêchait de gagner 2C’est alors que Francine a décidé de changer de machine. Je lui ai montré la machine que je sentais généreuse.

– Pourquoi tu n’y joues pas? me demanda-t-elle.
– Parce que j’ai déjà perdu 30$ et c’est assez, lui ai-je répondu.

Elle s’y est assise et a commencé à jouer. Marie et moi l’avons regardée… gagner!

Le montant affiché a commencé à augmenter, redescendre puis augmenter encore plus et ainsi de suite pendant un bon moment. Cette machine était bel et bien une «bonne» machine qui allait faire gagner de l’argent à Francine.

Au bout d’un certain temps, elle a décidé d’arrêter de jouer, a empoché ce qu’elle venait de gagner et nous sommes parties. D’après elle, la machine avait donné ce qu’elle avait à donner et allait commencer à la faire perdre si elle continuait.

– Tu aurais dû y jouer! de me dire Francine plus tard. Pourquoi tu ne l’as pas fait?!

J’ai réfléchi un peu pour trouver la vraie raison qui m’avait empêchée de jouer et de gagner.

Donner plutôt que se donner

J’ai alors réalisé que c’est quelque chose que je fais depuis toujours : je donne l’outil à l’autre qui reçoit alors le cadeau et part avec. Que ce soit argent, amour ou autre. Je ne tente pas de retenir ce qui pourrait être pour moi. Je le laisse aller, et l’offre même parfois, à une autre personne qui le prend alors sans souci et avec plaisir.

– En fait, j’ai toujours cette petite voix en arrière de la tête qui me dit que ce n’est pas pour moi, que je ne gagnerai de toute façon pas, que je n’en vaux pas la peine. Si j’essaie, je ne gagne effectivement pas. Ma croyance crée…

Je ne me rendais pas compte à quel point cette croyance insidieuse guidait encore ma vie. J’ai alors demandé à mon âme de me montrer qui m’avait fait croire que je ne valais pas assez, ou que je ne méritais pas de recevoir de l’abondance plus que toujours juste assez, l’histoire de ma vie.

La cause de la croyance

J’ai alors revu mon beau-père dans différentes situations. C’était flou en images mais très clair dans le ressenti. J’avais toujours eu l’impression qu’il n’en avait que pour ses enfants – mon demi-frère et ma demi-sœur – à qui il donnait dès qu’ils lui demandaient.

– Demande-lui aussi! de me dire ma mère parfois. Il va t’en donner!

J’ai fait l’expérience une ou deux fois – et il m’a effectivement donné et même avec plaisir – mais je le détestais tellement de nous faire vivre cette vie de violence que j’avais l’impression de me trahir en lui demandant quoi que ce soit. Je préférais ne rien lui demander pour surtout ne rien lui devoir.

Ma demi-sœur, elle, par contre, avait eu la pensée inverse : « Il n’avait qu’à payer pour ce qu’il nous faisait vivre! » m’avait-elle expliqué quand nous en avons parlé il y a deux ans. Elle est aujourd’hui millionnaire. Après avoir passé par une phase de vie dans la pauvreté, elle a reçu un gros héritage de son père à la mort de celui-ci et n’a plus aucun souci financier aujourd’hui.

Déconnecter et se libérer de la croyance

– Il est temps que tu te défasses de cette croyance! de me répondre Francine. Passe-la au feu!

Il arrive parfois qu’un mot, une phrase d’une personne, d’un livre, d’un film, nous accroche et nous «réveille». Même si cela fait longtemps qu’on «travaille» à la guérison d’une croyance limitante, sans arriver à la décrocher et à passer à autre chose, on n’arrive pas à trouver cette «clé» pour ouvrir la porte. Quand on est prêt, que c’est le temps, alors la clé apparaît.

Quand Francine m’a dit ça, quelque chose s’est déclenché en moi. C’est vrai qu’il était temps que ce cirque cesse. J’en avais plus qu’assez de penser que je ne valais pas assez pour gagner, pour être riche, pour me permettre de vivre plus agréablement dans une belle abondance.

J’ai pris cette croyance sournoise qui se cachait en arrière de ma tête et l’ai mise devant moi avant de lui dire que c’est terminé, que je ne veux plus qu’elle gère ma vie et que je veux qu’elle dégage, et je l’ai envoyée dans la Lumière pour y être transmutée en Amour. Bon, c’est vite dit et ça semble simple mais cela a été fait en profonde conscience et ressenti, évidemment, sinon cela n’aurait pas fonctionné.

Croire en Soi et en sa Valeur

Depuis, quelque chose a changé en moi. Je crois en mon abondance infinie alors que je n’y croyais pas du tout avant mais je ne me rendais pas compte, pas de cette façon-la. Je crois maintenant en ma pleine valeur et que je peux réaliser, notamment, des rêves qui nécessitent plus d’argent et même beaucoup. Je sens que la porte s’est ouverte.

Je vois notamment cette maison avec vue sur la mer sous les palmiers et des voyages avec de belles personnes. Je n’ai alors plus avoir besoin de travailler à un boulot alimentaire mais juste avoir du plaisir à faire ce que j’aime, à voyager, rencontrer de belles personnes, animer des stages et des voyages en conscience, avoir du bon temps sans plus me soucier de toujours devoir faire attention pour ne pas m’endetter. Aussi, j’ai des fonds disponibles pour aider certaines causes qui me tiennent à coeur, une fondation, une association, un centre de bien-être… Tout est maintenant possible.

Et vous, avez-vous aussi encore cette petite voix qui vous empêche de laisser l’abondance illuminer votre vie à l’infini afin de vous permettre de créer tout ce que vous désirez?

L’abondance est illimitée, infinie et pour tout le monde.
Il suffit de se permettre d’y croire et de la laisser entrer dans notre vie.

Je vous laisse avec cette méditation sur l’Abondance et vous en avez d’autres dans ma chaîne Youtube pour réaliser vos rêves, croire en soi, etc.

A très bientôt!

De tout coeur,

Retrouvez ces histoires aussi dans mon espace Facebook.

Recevez gratuitement mes articles au fur et à mesure de leur publication en vous abonnant à ce blog dans le menu à droite.

Recevez gratuitement une pensée chaque matin dans votre boite de emails en vous abonnant dans le menu à droite du blog penseesinspirantes.com.

©Dominique Jeanneret
Thérapeute et accompagnante

Photo 1 : le fleuve St-Laurent à La Malbaie avec Francine et Martine
Photo 2 : la machine généreuse.

Reproduction de ce texte et photos interdite sous quelque forme que ce soit sans mon autorisation. Merci.

26 / 100

One thought on “La petite voix qui m’empêchait de gagner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.