Copain ou ami ?

Je suis partie de Québec hier matin avec un polar et 8˚C. Quand je suis arrivée à Montréal, il faisait 28˚C et, en fin de journée, le thermomètre est monté jusqu’à 30˚C.

Au Québec, la température peut parfois sauter vers le haut ou vers le bas subitement. Cela nous fait un petit répit du froid au printemps 😉

Une fois arrivée chez mon amie, une fine cuisinière dont j’aime toujours ce qu’elle nous concocte, nous avons révisé le passé en préparant le souper. Nous ne nous étions pas revues depuis avant la pandémie, soit au moins trois ans.

L’amitié au Québec et en Europe

Dans les liens d’amour et d’amitié vraie, le temps n’existe pas. Je connais Johanne depuis plus de 30 ans et, chaque fois qu’on se voit, c’est comme si nous ne nous étions pas vues depuis la semaine précédente. La vie nous a rapprochées subitement un jour et a scellé un lien alors que nous n’étions alors que des «copines» comme on dit en Europe.

Au Québec, «ami» est valable pour les copains et les amis alors qu’en Europe, un copain est une personne qu’on connait, qu’on fréquente mais qui n’est pas un ami.

On ne peut pas forcer l’amitié, tout comme l’amour. Elle se développe toute seule, simplement. Le lien s’ouvre, se tisse, se renforce avec le temps en étant d’abord des connaissances, puis des «copains».

On devient des amis avec le temps, doucement et sûrement, et cette amitié est ensuite pour la vie, contrairement au lien de copains.

En amitié, on se parle des vraies affaires. On se confie l’un à l’autre. On a confiance en l’autre et on sait qu’on sera soutenu si besoin. Dans une relation amoureuse, on doit être avant tout de très bons amis pour que la relation dure.

Entre copains, on passe de bons moments, on se raconte éventuellement un peu mais ce n’est pas pareil. Éventuellement, si on se confie trop, ou si on n’est pas comme l’autre voudrait, il s’en ira, parfois sans crier gare.

En amour comme en amitié (qui est en soi une forme d’amour), on reste toujours là pour l’autre, de près ou de loin. On peut ne pas se voir pendant des années et, quand on se revoit, c’est comme si on ne s’était pas vus depuis quelques jours.

On peut aussi se chicaner, ne pas être d’accord, s’en vouloir un temps, ne plus se parler même. Il arrive toujours un jour où on se retrouve et où le pardon ouvre la porte à continuer de vivre cette belle amitié qui est immuable.

Les copains, par contre, pourront entrer et sortir de votre vie sans y revenir. Cela fait mal si on s’y était attaché, croyant à l’amitié avec cette personne qui n’était, en fait, pas un ami mais un copain. En Europe, la différence est claire.

Si vous observez les liens que vous entretenez avec les personnes autour de vous, est-ce que ce sont des liens de copain-copine ou d’amis véritables ?

Belle et douce journée,

De tout coeur

Dominique

© Texte Dominique Jeanneret – Vous pouvez reproduire ce texte dans votre site ou blog non-commercial à condition de ne rien y changer, de laisser ces dernières lignes et le lien vers ce blog https://dominiquejeanneret.net par respect pour l’auteure, que vous le preniez en entier ou juste un bout. Merci !

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.