Quand un ange passe dans mes sites web – suite et fin

Après que deux de mes sites web aient planté complètement hier après une mise à jour, et qu'un ange y passe pour tout réparer, j'ai voulu faire un backup de tous les sites web que j'héberge/gère et ce, de façon manuelle. Plus question de faire confiance à une tierce personne, en l'occurrence, un service en ligne supposément pro ! ("On n'est jamais mieux servi que par soi-même", je ne me souviens plus qui disait ça ?! 😉 )

J'étais fatiguée. J'avais passé plusieurs heures à démêler tout ça par moi-même et au téléphone avec un technicien. Puis il a fallu que je refasse toute la mise en page d'un des deux car le thème avait crashé. Plusieurs heures de travail.

En commençant le backup du site web d'un ami, je me suis trompée. En voulant le télécharger, j'ai cliqué sur… supprimer. Le temps de m'en rendre compte, il était trop tard. Le site était hors d'usage et donc plus en ligne. Carambaaaa !!! Là, c'est moi qui venait de bousiller un site !

J'ai rappelé l'hébergeur et le technicien m'a confirmé qu'il n'y avait qu'une façon de réparer ce dégât, en faisant une restauration de site, soit aller chercher le backup fait avant que je bousille le site et le réinstaller.

Il m'a dit qu'il pouvait le faire mais que c'était un service payant, que ça me coûterait 115 $. J'avais décidé de laisser décanter cette possibilité et voir s'il y en aurait une autre, mes finances étant à plat ces temps-ci.

Découragée, la fille. J'ai averti le client que je m'en occuperais dans les 48 h et j'ai lâché prise. Je devais aller à une soirée hier soir et j'avais le cerveau en compote. J'ai demandé en Haut de m'aider à régler facilement ce souci et suis partie.

Un autre ange…

En revenant de mes consultations ce matin, je me suis attablée à travailler sur ce site. La seule chose que je pouvais/devais faire était la restauration. Je ne voyais pas d'autre solution sauf que je ne savais pas comment faire. J'ai donc rappelé l'hébergeur, celui qui sait comment faire.

Je dois vous dire que j'ai une "sale" manie de toujours tenter de faire en sorte que ça coûte le moins cher possible. Un réflexe de moine, de nonne, de pauvre, de quelqu'un qui gagne toujours juste assez pour vivre – Ahhhh les karmas !!! 😉 . Ça peut être tannant de penser ainsi tout le temps – c'est un réflexe de survie, en fait – mais ça a du bon parfois, vous allez voir…

Le technicien au bout du fil – un autre qu'hier, évidemment. Ahhhh les grosses compagnies ! – m'a très gentiment confirmé qu'il n'y avait effectivement qu'une restauration à faire et que ça me coûterait… 246 $ !!!

J'ai la mémoire qui vieillit et je perds souvent la mémoire depuis quelques années mais, pour certaines choses, je sais caser certaines situations très précieusement dans un tiroir de mon cerveau. Comme c'était la 2e fois que j'avais ce problème où il devait y avoir une restauration de site, je me suis souvenue de la première fois, quand le technicien d'alors m'avait gentiment montré comment faire la restauration moi-même. Bien sûr, cela date d'il y 2-3 ans et les règles ont changé. Les techniciens n'ont plus le droit de donner certains outils et sont aussi des vendeurs. Mais entre 115 $ et 246 $, il y a une marge !

J'en ai parlé à Fatou, le technicien d'aujourd'hui, en lui disant finalement que j'étais prête à payer 115 $ mais pas 246 $ ! Il est allé en parler avec son supérieur pour voir s'il pouvait m'octroyer un rabais de bonne cliente considérant le nombre de sites web que j'héberge (19).

En revenant au bout du fil, il ne m'a pas parlé du rabais du tout. Il était allé, en fait, s'informer à savoir comment faire une restauration… et m'a montré comment la faire ! En trois minutes chrono, le site de mon ami était à nouveau en ligne !

Trois minutes que j'aurais dû payer 246 $ pour que le technicien le fasse !!!

Fatou est mon deuxième ange du web !!! Avec toute sa gentillesse et sa compassion, sa volonté claire d'aider et de ne pas abuser personne, il m'a aidée gratuitement à restaurer ce site web. Un autre miracle, un magnifique cadeau.

J'étais, et suis toujours, remplie d'une infinie gratitude pour ces deux techniciens au grand coeur, celui d'hier, Nabhan, et celui d'aujourd'hui, Fatou. Africains, tous les deux. L'un en Irlande et l'autre en Arizona.

Pour certaines choses, je paie le prix sans me poser de questions mais, pour d'autres, mon instinct me dit qu'il y a un autre prix…  Comme quoi nos vieux réflexes de survie peuvent nous servir positivement, parfois ! 😉

Heureuse d'avoir aussi le "grave défaut" d'être tenace et persévérante quand je sens que je peux faire ou avoir mieux ! Tout défaut a sa qualité ! 😉

Tourlou !

De tout coeur

Do

PS : merci de laisser vos commentaires ci-dessous pour qu'ils restent avec l'article plutôt que se perdre dans Facebook.

.

One thought on “Quand un ange passe dans mes sites web – suite et fin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *