Les Amérindiens et moi & petit tour à Wendake

Contrairement à bien des Européens, je n’avais aucune attirance envers les Amérindiens quand je suis arrivée au Québec en 1986. Pour moi, c’était vers les Indiens d’Inde, avec qui j’avais vécu de beaux moments en 1982, que je me sentais attirée.

La vie allait me montrer pourquoi j’avais à rencontrer, partager, travailler avec et pour des Amérindiens et même vivre sur une réserve indienne.

Dans des vies passées, j’avais été amérindienne mais j’avais été bannie des clans pour diverses raisons.

Dans cette vie-ci, je n’avais pas retrouvé de clan, je ne savais pas ce que veut dire ressentir et vivre le lien familial.

Avec les années, des régressions et voyages chamaniques, j’ai fini par comprendre pourquoi j’avais été bannie des clans/famille, pourquoi j’ai vécu une vie en solitaire pendant 50 ans, pourquoi j’avais vécu des relations difficiles avec deux hommes-médecine dans cette vie-ci, sans compter toutes mes relations avec des hommes qui avaient foiré.

C’est finalement en juillet 2017 que j’ai été adoptée par une grand-mère d’un clan amérindien de Gaspésie et que j’ai enfin pu ressentir une appartenance, un lien avec un clan, à une des 11 nations autochtones du Québec.

C’est mon histoire que je vous raconte ici tout en vous présentant quelques vues de Wendake, la réserve amérindienne de la nation huronne-wendat près de la ville de Québec.


De tout coeur,

Dominique Jeanneret

www.dominiquejeanneret.net
www.chemindevie.net
www.penseesinspirantes.com

V.3. : Impressions et interprétations à propos de comment on se sent

Dimanche dernier, je suis allée faire une surprise à une amie. Elle a eu une impression de moi alors que, moi, j’en avais une toute autre :

Moi :

Je me sentais « blurp ». Un peu mal dans mon corps et mal dans mon coeur mais quand même paisible.

Elle, le lendemain matin de notre rencontre, m’écrit ce message :

Salut Do, je voulais te dire qu’hier, je t’ai trouvée radieuse et tellement rayonnante. Tu semblais en paix. Tu étais vraiment belle.

Wow… moi qui avait eu envie de lui écrire un petit message pour lui dire que j’étais désolée, que je n’étais pas à mon meilleur, etc…

Nous avons souvent l’impression que nous donnons telle ou telle impression mais, ce que voient et ressentent les gens de ous n’est souvent pas exactement ça, voire même pas du tout. Entre ce qu’on ressent et ce qu’on dégage, il peut y avoir toute une différence !

V.2. Le test ultime

Il y des jours où la vie nous amène dans un espace où on se sent coincé, où on ne peut plus ni reculer ou avancer, ni à droite ni à gauche, où on ne peut plus rien faire d’autre que de lâcher prise et faire confiance.

C’est ce que je vis aujourd’hui. Une situation en rapport avec l’abondance, financière notamment, où je n’ai pas d’autre choix que de ne… rien faire car, de toute façon, je ne sais absolument plus quoi faire ! C’est ce que j’appelle le test ultime.

Cette situation arrive quand on termine de revivre un schéma répétitif. C’est la dernière fois (ou presque) qu’il se rejoue et il apparaît d’une façon tellement « énorme » qu’on ne peut qu’en rire et lâcher prise totalement… et faire confiance qu’on est en train de dépasser ce schéma, qu’on s’en va sur un autre chemin, celui qu’on a choisi…

Merci de mettre vos commentaires ou poser vos questions ci-dessous (pas dans Facebook qu’ils restent avec l’article).

 

Vidéo 1 : Défi anti-procrastination relevé !

Me voici avec ma première vidéo d’un défi que je me suis lancé, soit d’en faire une chaque jour (ou presque) avec un sujet, une idée, une réflexion, une expérience, une réponse à une question que vous m’aurez posée…

C’est tout un défi pour moi d’oser me montrer en vidéo et ça m’a pris 10 jours avant d’oser le faire !

Après avoir écrit des articles pendant des années – cela fait 20 ans que je suis sur le web et depuis 2005 que je « blogue » – et, donc, que je suis restée cachée derrière l’ordinateur, j’ose me mettre devant la caméra.

Procrastiner, c’est laisser nos peurs nous contrôler. Un moment donné, un petit coup de pied dans le derr…. et on dépasse nos peurs. C’est ce que je viens de faire et c’est ce dont je vous parle, entre autres. Finalement, ce n’était pas si difficile 😉

J’espère que ces petites capsules vous plairont. N’hésitez pas à mettre vos commentaires ou poser vos questions ci-dessous (pas dans Facebook qu’ils restent avec l’article).

A demain !

PS : j’ai même osé me regarder en vidéo et vous savez quoi ? J’ai été touchée et fière de moi. Oufff… quel beau pas et quel beau cadeau je viens de me faire… 🙂